lundi, décembre 11, 2006

Hi Salut ca va? shou 3am ta3mol hon?

Je l’ai rencontré par hasard sur le parvis de Beaubourg. Je sortais du centre Pompidou et j’entends : HODA ! Je me retourne et je le vis. Il sortait d’où cet ami du passé ?

La conversation, complètement ovniesque, a duré quelques minutes. Après les formalités, les comment vas-tu que fais tu quand rentres tu, R me dis soudainement : « je déteste la gauche démocratique ». J’ai souri. « Pourquoi me dis tu ça à moi ? » j’imaginais mal R sachant que je m’active aux cotés de la gauche démocratique à Paris. « J’ai vu le pin de Samir » me dit-il. Je regarde ma veste et effectivement, comme sur toutes mes vestes, un petit pin rouge à l’effigie de Samir Kassir, très discret, était posé là, entre la bandoulière de mon sac et mes cheveux.

« Samir était notre ami mais la Gauche c’est de la merde. Comment ne pas être une merde quand on fait partie de la même coalition que Walid Joumblatt ?? » Je n’ai rien dit. Je n’avais pas à me justifier. Ni a affirmer mes tendances politiques. Je ne sais ce que Samir aurait fait. Ni quelle décision il aurait pris, ni quel parti il aurait encouragé. Je ne sais pas si les choses auraient été autres si Samir était encore vivant. Ce serait trop facile de dire Samir ci Samir ça. Ce sera très facile de se l’approprier. Il n’est plus. On fait déjà assez de dégâts comme ça avec sa mémoire. Le débat est autre part et les passions sont vagues sont la pluie monotone de Paris. « Où vas-tu ? » a-t-il demandé. « Boire un café avec ma productrice au Starbucks ». Il m’a regardée et m’a dit : moi le Starbucks je boycotte toujours ». On s’est fait la bise, il est parti. Et moi aussi.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home