mardi, avril 01, 2008

Les voyages forment.

























Je me suis glissée entre les deux portières du compartiment, juste au moment de la sonnerie stipulant le départ du train. Il est 6h50 du matin. Samedi 29 Mars. Je vais à Lyon. Qu'est ce que c'est bon de se poser dans le siège confortable du Tgv. Son confort a un gout d'aventure et de passager. A ramollir les biscuits qui me servent de petit déjeuner dans ma bouche, ne pas les croquer, ne pas déranger le silence matinal de ce trajet. On entend presque les froufrous des jupes et des mouvements des cheveux des passagers qui essaient de dormir. J'ai regardé les yeux à moitié fermés les paysages défiler de plus en plus rapidement. Sortir de Paris enfin, pour quelques jours comme autrefois. Escapades.
Mon ordinateur est mort alors je redécouvre le crayon. mots sur papier couchés coulés.
Fayrouz dans mes oreilles éternellement matinale, sa musique en soleil qui se lève en adoucissant le jour qui ne tardera plus à venir. Les visages passent et la musique se défragmente. Fayrouz pour la mère, Wadi3 le Safi pour mon père, Oum Kalthoum pour Rami Sabbagh, Loreena Mckennitt pour Charles, Cohen pour tous les frémissements de mon cœur et puis les sons imaginés et les visages connus reconnus méconnus souvenus se confondent dans la voix cristalline de Fayrouz.
Le toit du compartiment est rouge sang. Je ferme les yeux. Je ne sais pas vraiment qu'est ce qui m'attend à Lyon. Je vais rencontrer BillyBoy le frère de foo. Je ne l'ai jamais vu mais les voyages ca sert à ca aussi un peu. Voir une ville, voir une vie, et revenir pour repartir.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home