mardi, janvier 29, 2008

la ville qui prend corps






(...)Beyrouth rira dans son sommeil;
Des ailes brisées sur des manèges oubliés
Et des âmes perchées sur le passage des années.(...)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home