vendredi, janvier 19, 2007

A moi, femme attendant le tram a 9h du matin

"Une maison se trouve ici un jour et le lendemain elle a disparu. Une rue où on a marché hier n’est plus la aujourd’hui. Même le climat varie constamment. Un jour de soleil suivi par un jour de pluie, un jour de neige suivi par un jour de brouillard, de la chaleur puis de la fraîcheur, du vent puis du calme plat, une période de froid terrible et puis aujourd’hui, au milieu de l’hiver, un après midi de lumière parfumée, assez chaud pour qu’on ne porte que des pulls. Quand on habite dans la ville on apprend à ne compter sur rien. On ferme les yeux un instant, on se tourne pour regarder autre chose, et ce qu’on avait devant soi s’est soudain évanoui. Rien ne dure, vois tu, pas même les pensées qu’on porte en soi. Et il ne faut pas perdre son temps à les rechercher. Lorsqu’une chose est partie, c’est définitivement."


Le voyage d'Anna Blume; Paul Auster, 1987


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home