lundi, janvier 08, 2007

extrait du carnet de voyage; Hagop














30 decembre 2006

Dans un des bureaux administratifs du Monnot Hagop et moi nous avons parlé longuement. Juste avant nous étions allés à un petit resto enfoui dans le quartier arménien. Un de ces lieux secrets et personnels. Le sandwich était succulent et avait un goût de Hagop et moi. C'est-à-dire une amitié inébranlable ou personne ne peut ni interférer ni se glisser. Les autres aléatoires se passent en dehors de la coquille.

Dans le magasin de châles, il y avait deux cravates qui chantent jingle bells. Et sur le mur du resto des images de la dernière marche le jour de la commémoration du génocide arménien. a midi, les trois, Hagop, Georges et Samer ont fait quelques pas de danses et mon temps est revenu en arriere, quand on travaillait tous ensemble encore.

2 Comments:

Blogger arkishti said...

Hello Ma Belle
Je pense que nos rencontres sont toujours courtes mais tres intenses. Je ne sais pas pourquoi mais le temps passe tres vite. Dommage mais c'est la vie a la prochaine et tres vite.
Bisoux

10:07 AM  
Blogger hoda said...

intenses et si pleines... merci :-) eh oui a la tres prchaine, a tres vite.
batchig

5:10 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home