samedi, janvier 06, 2007

extrait du carnet de voyage; bribes de pays 5























I love LIFE. La campagne gouvernementale pour la nouvelle année. Ca sonne bien, ça sonne beau.

Quelques mètres plus tard, une enseigne quelconque d’un magasin de meubles affiche fièrement le mot : vivre.

A la première impression, je n’ai pas pensé aux meubles. Mais au verbe. VIVRE.

Puis une route dans le bleu matin, une autoroute sous la pluie et Ghalayini, la meilleure mankouche la moins chère de Hamra.

4 Comments:

Blogger Océane said...

Merci d'avoir partagé avec nous les nouvelles "du pays". J'espère que tu t'es bien ressourcée auprès des tiens..
J'ai hâte de découvrir ce Liban qui toujours se relève encore plus fort, ce Liban riche d'une histoire unique, et d'un peuple plus fort et plus vivant que nulle part ailleurs.

Bonne année Hoda!

Mounia

12:06 AM  
Blogger hoda said...

mounia merci beucoup pour ton petit commentaire, le premier concernant ce mini voyage.
le ressourcement fut de courte de duree mais de grande intensite. on se pose toujours les memes questions mais le regars que l'on pose devient parfois different.
tu es la bienvenue dans notre pays quand tu veux et je te dis a bientot, vu que je suis de retour a paris et que l'on pourra papoter tranquille autour d'un cafe :-)
bonne annee 2007

2:19 PM  
Anonymous Anonyme said...

A chere Hoda
Tout le monde aime la vie et tout le monde aime VIVRE. Mais je commence de plus en plus etre sur que notre cher pays ne veut plus vivre parmi CES vivre et parmi CES tentes. Je refuse d'avoir que le droit de choisir entre "J'AIME LA VIE" qui est suspendu sur ma tete comme une guillotine et les tentes envahissantes une ville maintenant et peut etre un pays demain et qui m'étouffent a la place de me donner de l'air pour vivre vraiment. Notre ville ne nous appartient plus. Notre ville est le champ de bataille pour nos agresseurs. Je refuse de vivre dans un pays et surtout dans une ville qui m'est imposée par des étrangers (arabes, européens, américains etc..)
J'aime la vie et je veux vivre mais avec mes droits d'homme et mes simples reves.
Je refuse des coeurs en papiers qui battent pour rien et des tentes qui sont devenues des files barbellées me bloquant la libre ciculation.

10:16 PM  
Blogger hoda said...

cher anonyme...
moi aussi, mais les mots m'ont paru si forts. leur concept si chaleureux. independamment de qui les a fait. i love life et vivre.
tout est un peu flou dans ma tete surtout que ca faisait un an et demi que je n'etais pas allee au Liban et ce fut une sorte de mini agression parce que il y avait des changements auxquels je ne m'attendais pas.
des photos en vrac, des pensees en vracs.
a bientot anonyme entre les anonymes, peut etre que la prochaine fois j'aurais droit a une petite signature de ta part :-)
Ho

11:26 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home