lundi, juillet 17, 2006

Lettre a Mahmoud

Mon cher Mahmoud,

J’ai reçu hier, votre appel en détresse du Liban, tu m’as écrit : « Hoda nous avons des centaines de déplacés sur les bras. Et nos ressources se sont épuisées. Faites une collecte et appelez moi ». Au moment même nous étions en réunion pour trouver le moyen de faire cette collecte et ton message est venu nous renforcer dans la conviction que nous devons travailler encore plus dur, encore plus fort, jusqu'à la limite de nos forces et on va le faire.

J’ai envahi ta chambre tu sais. Lorsque tu reviendras, tu ne reconnaîtras plus rien. Il y a même un vase avec des fleurs qui t’attend. Je te remercie de m’avoir laissée m’installer chez toi durant ton absence et oh combien j’aurais aimée être a la rue, que de devoir envahir ton espace dans de telles circonstances. t'ais dit que ta canditature aus master de recherche a ete retenue? une reunion d'information aura lieu le 2 octobre a l'Universite paris Dauphine. y seras tu?

Tu me manques tellement et j’aimerais pouvoir être avec toi et les autres pour vous aider.

Ici, le ton devient délicat. Comment concilier les partis entre eux ? Comment créer une vraie unité nationale ?

Lors de la préparation de la manifestation de l’autre jour, j’ai supplié les représentants des partis à ne pas dire de discours. A faire une manifestation qui représente notre douleur. Personne n’a répondu à mon appel. Ils ont parlé. Ils se sont plantés. Comment pouvons nous parler dis moi Mahmoud ? N’avons-nous pas encore assez honte de nos partis politiques et de nos partis pris ? Comment expliquer aux gens que nos actions a venir seront aussi a politiques que possibles et les en convaincre ? Comment arriver à créer cette parfaite chaîne humaine à travers l’Europe pour unanimement crier notre peine. Notre douleur…

Mon cher ami Mahmoud, les mégots s’entassent dans tes nouveaux cendriers. Et le café coulent dans nos veines comme autant de fontaines de vie, car la vie nous allons y croire jusqu’au dernier souffle. Notre combat commence, nous n’allons pas dormir. Je ne prendrais pas de pauses, pas de vacances, je ne tomberai pas, ne cillerai pas et ta collecte de fonds tu vas l’avoir.

Je t’envoie toute l’énergie qui me reste. Toute mon affection. Kolla mahabbati. Tenez bon on finira bien par trouver une issue, une sortie de secours, une porte, un navire, un arc en ciel, de l’amour, de l’amour de l’amour et de la paix.

HODA

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Here are some links that I believe will be interested

6:08 PM  
Anonymous Anonyme said...

Very pretty site! Keep working. thnx!
»

2:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

Great site loved it alot, will come back and visit again.
»

9:43 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home