mardi, mai 30, 2006

Niagara Falls


















les chutes du Niagara sous la pluie et le vent. a un moment on s'en fiche un peu; des qu'on s'en approche, un vent d'ecume vient tapoter les visages et se mouiller devient une evidence. la rue qui mene vers les chutes est une violence visuelle. des dizaines de petits ou grands magasins par ailleurs qui se serrent d'une part et de l'autre de la rue, bariolees de couleurs agressives, de neons ritulants, de lumieres clognotantes et de sons bizarres. des antres a Frankenstein, des tetes de Hulk et spiderman geants. des inteireurs ou l'on peut avoir peur et rechercher ces petites sensations vulgaires et commerciales. on dirait un mauvais film de serie B au texas ou a miami ou meme pire dans une petite ville je ne sais plus ou en Amerique Profonde. le village de Niagara par contre est beaucoup plus charmant. tout aussi commercial mais avec un cachet colonial ou faux colonial interessant. on se dirait dans un film aussi mais au moins un beau film. je n'ai pas de photos mon appareil ayant pris toute l'eau des chutes a ete hors service pour un bout de temps.
par contre, ce qui m'a fascinee ce fut le groupe de jeunes amish qui visitaient les chutes. pour moi c'est une communaute que j'ai vu dans des reportages conevntionnels dans des magazines communes. c'est comme si un occidental voyait une femme voilee pour la premiere fois. c'est fascinant. ils s'habillent quasiment pareil, les hommes marchent devant et les femmes suivent. ils ont les joues roses et les mains calleuses mais ils sont souriants et sympathiques et tres tres peaceful. je n'ai pas pu enlever mes yeux de ce tableau. je ne savais pas ce qui m'a le plus fascinee, les Amish ou bien les chutes.
on avait tous des impermeables bleus pour nous proteger de la pluie et de l'ecume. ceux qui venaient de l'autre cote, du cote americain avaient des impermeables jaunes. ca aussi c'etait surprenant. de penser que juste de l'autre cote il y a les etats unis et New York State. quelques metres. je n'avais jamais pense visite l'Amerique du Nord mais encore plus je n'avais jamais pense etre si proche du pays qui souleve en moi tellement de controverses politiques et sociales, culturelles et humaines. un pays que j'ai profondement deteste et pour lequel je ressens des reticences enormes. eh bien ce pays etait la, a deux pas de moi et au fond je m'en fichais completement.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home