jeudi, août 07, 2008

Journal de Bord Liban. Jour 2: 23 juillet











J’avais envie de dire à la femme libanaise que ce n’est pas en conduisant une grosse BMW sans mettre les clignotants et sans compter la priorité, que ce n’est pas en frimant à coup de C02, qu’elles imposent leur grande émancipation aussi calibrée que le moteur de leur bagnole. C’est en militant pour le droit à la nationalité pour leurs enfants de père étranger, pour le droit des homosexuels et elles, le droit de vote dès 18 ans, pour la femme au ministère, le mariage civil, le droit à son corps. Et pourtant la femme libanaise se la pète à coup de volant et de grosses lunettes de soleil sur le nez et personne ne peut savoir à quoi elles pensent.
J’ai pris la voiture pour la première fois depuis un an. J’étais un peu stressée, moi qui respecte le code de la route à la virgule près. L’ancienne voiture de maman n’a pas changé. Elle a toujours de mauvais rétroviseurs et fonctionne à la radio cassette. K7, vous vous en souvenez ??? Au Liban on vend toujours de la musique en K7.
Les bruits de la ville, son odeur, sa poussière ont rempli mes poumons d’un sentiment mitigé. J’ai tout inhalé d’un coup. Tout m’est sorti de l’esprit et tout m’est revenu à la tête.
Les supermarchés énormes et grouillants. Je glisse sur les dalles entre les rayons. Les prix ont horriblement grimpé. Je ne retrouve pas mon Liban où s’approvisionner était un jeu d’enfant. Et pourtant, j’ai glissé entre les rayons en pensant qu’à ce rythme là, on ne tardera plus à voir des sdf, de plus en plus et des libanais qui peut être vont mendier, nous qui même en pleine guerre, étions quand même capable de solidarité et jamais nous n’étions morts de faim. Est-ce que la misère est le prix à payer du capitalisme sans vergogne ? La misère engendre le radicalisme et la violence. L’archaïsme et l’obscurantisme. La misère engendre le confessionnalisme et élimine le patriotisme.
J’ai toujours cru que malgré notre économie libérale, le Liban était un pays qui jamais ne se transformera en modèle strictement européen ou strictement arabe. Mais restera dans un entre les deux enrichissant. Lors de ma deuxième journée de retour, j’ai vu une partie individualiste, chère et une autre voilée ou croisée dans tous les sens du terme, dans tous les degrés. J’ai eu envie d’arracher le petit chapelet de bois enroulé sur le rétro de la voiture de la mer. Je refuse d’être reconnue et identifiée à ma seule religion.
Le jeune homme qui remplit les sacs au spinney’s voulait mettre mes achats dans des sacs en plastique PUIS dans le sac réutilisables qu’ils vendent, et que j’ai acheté. J’ai du bloquer la caisse pendant 10mn pour leur expliquer que le but de ce sac est précisément de ne pas utiliser du plastique. Je suis une Alien, une extra terrestre. Alors, A la fin de la journée, j’ai mis ma main sur le klaxon, j’ai ouvert la fenêtre et j’ai enguelé la nana dans la voiture d’à coté : Les clignotants pétasse tu sais ce que c’est ???

2 Comments:

Anonymous Z. said...

Enfin, je te lis!! plus besoin de me répondre au mail, j'ai une vue assez large comme ça...Sans que cela ne soit restrictif non plus :)

10:42 AM  
Blogger Hoda said...

:) haha
Quel beau bordel ce Liban!!!

2:02 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home