mercredi, septembre 16, 2009

Pi é


Deux paires de jambes valent souvent mieux qu'une pour ratisser les parcs, les rues de Paris, même en silence, surtout en regards.
Les mots se mettent sur le paysage et s'absentent des émotions. En marchant, se taire est la plus belle preuve de la beauté d'un moment.
La "déambulatrice" solitaire accueille avec plénitude celui qui marche avec elle, à coté, simplement et qui nourrit ses promenades d'espérances infinies.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home