dimanche, janvier 11, 2009

Noel est en retard pour les enfants palestiniens


Moi les soldats je les préfères petits et accrochés, inoffensifs, aux branches d'un sapin de noël. Je les préfère côtoyant des boules, les cloches, les bonshommes de neiges et les guirlandes. Je les aime en bois. je les préfère sans armes et si avec alors juste pour la forme. je les préfère qui ne se soumettent pas aux ordres d'une armée elle meme à l'ordre d'un etat terroriste. Je les préfère qui ne tirent pas sur les enfants, les femmes, les habitations "pour se protéger" parce que c'est leur "droit de se protéger" d'un peuple qu'ils affamment, qu'ils isolent, et sur les terres duquel ils se sont installés par la force.
Les soldats moi, je les aime en chocolat dans les boulangeries pour pouvoir les croquer la mitraillette au début et le casque à la fin. je les aime dans les jeux de société en maximun deux dimenssions.
Je les préfère dans les chamsp de bataille, loin des civils, dans des combats égaux.
Au fait je ne les préfère pas.
Noel tardif, parce que pas si lumineux que ça. Parce que la terreur fait mal. Parce que les enfants, tous de toutes religions confondues ont droit à un Noel paisible.
Parce que tout le monde a laissé tomber la Palestine et cela, depuis longtemps, depuis 48, depuis le jour où les arabes lui ont dit: vas y ma belle, bats toi contre les occupants on est tous derrière toi et puis ils se sont retirés la laissant dans une mare de sang devenue océan sans fin de malheurs et de solitude.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home