lundi, septembre 01, 2008

Journal de Bord Liban. Hokis ou l'un des géants





















Il fut un temps où je fus l'ombre d'un géant. Une ombre pensante avide de savoir. Le géant m'a tout appris. il m'a doucement poussée vers la porte de sortie du noir et la porte d'entrée de la vie.
Et le temps a passé. Et je suis devenue une adulte ou presque. Et Pourtant, 10 ans après notre rencontre le temps revient à un même point lorsque le géant et son ombre écrivent un film, barricadés dans la régie du théâtre Monnot, lorsqu'ils vont manger à Mat3am el Hana un gros bol de fatteh et lorsque les murs du théâtre abritent encore plus de leurs souvenirs. On s'est retrouvés à deux dans ces deux lieux qui ont vu passer d'innombrables ombres avant moi. Ce soir là, ils n'y étaient pas. le théatre était en pleine rénovation et le restaurant, surtout actif à l'aube, encore vide. mais qu'importe, j'étais avec l'homme qui sait arreter le temps et qui fait plier les nuages pour que je puisse les toucher. Et meme si les gens et les horaires passent et changent, Hagop le Géant lui défie le monde et me relie à la vie. Hagop le maitre et l'ami, le géant et l'ame.
dis Hagop, Foo le fou furieux il dit que Mat3am el Hana n'est pas le vrai que le véritable resto à Fatteh est Chez Hassan.... dis c'est vrai???

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home