dimanche, mars 02, 2008

De notion en notion












J'ai rangé mes cordes vocales, j'ai acheté une grande bouteille pur jus pomme/bananes organique et une barquette de fraises. Je n'avais plus aucun sou, rien. Rien jusqu'au début du mois prochain. J'ai bu d'un trait ma bouteille de jus, le visage levé vers le soleil de février, les cheveux virevoltants, la peau frémissante sous un vent encore froid. J'ai écouté à plein volume à pleines oreilles le requiem de Mozart suivi de Ma Vlast de Smetana. J'ai croqué une vraie pomme. Je n'ai pas vu les autres passants me dépasser. J'ai humé les bruits de la ville en sourdine. Et pour la première fois depuis longtemps, j'ai su, pour quelques fractions de secondes, ce qu'était le bonheur...

P.s. deux heures plus tard, mon pur jus était rendu à la triste nature. Le bonheur serait-il indigeste? à plus d'un litre par minute?

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home