lundi, octobre 02, 2006

Paris (II)













Lorsque j’appris à voir les choses

O lenteur des métamorphoses

C’est votre Paris que je vis

Il fallait pour que Paris change

Comme bleuissent les orages

Toute la longueur de ma vie.

Aragon
Les poetes

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home