samedi, septembre 30, 2006

Paris (I)












Toujours quand aux matins obscènes

Entre les jambes de la Seine

Comme une noyée aux yeux fous

De la brume de vos poèmes

L’Ile Saint Louis se lève blême

Baudelaire je pense à vous

Aragon
les poetes

2 Comments:

Anonymous L.I. said...

Hi Hoda
Demain (dimanche) soir à 9h30 je partage la soirée de lecture avec Audrey aux Deux Poètes. Essaie de venir.
Bisous
Elie

12:39 AM  
Blogger hoda said...

j'essaierai d'y etre demain. c'est ouvert pour tout le monde pour lire?
biz

1:32 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home