jeudi, janvier 28, 2010

CAYENNE


























Cayenne, ville multiple. Mes yeux se sont remplis des maisons toutes basses. A Cayenne, du moins de ce que j'en ai vu, les immeubles qui se pressent, qui se serrent n'existent pas. Les maisons de Cayenne bordent les rues, avec leur lot de palmiers, de toits en tôle, ou de bois, ou de brique ou même de béton mais alors le béton a la couleur de l'été. Le ciel y touche le sol mais Cayenne n'est pas une ville douce. Elle est grouillante, elle est vivante, elle est acérée.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home