samedi, mars 21, 2009

Lettres de Salon


















Dans le premier tome elle avait à peine un peu plus que 10 ans. C'était une jeune enfant qui découvrait d'autres mondes irréels soudain accessibles qui comprenait qu'elle en faisait partie, qu'elle y avait un rôle. Dans le deuxième tome, elle est subitement, suite à des évènements que je ne vous révèlerais pas, devenue une jeune adolescente lâchée dans un univers d'aventures fantastiques.... Je n'ai pas lu le livre. Je l'ai bu et chaque chose ou chaque être qui venait me déranger dans ma lecture soulevait en moi un grondement sourd de colère. Qui êtes-vous pour venir m'arracher à ma lecture de "La brume des jours"??? Je suis avec Clara ne voyez-vous donc pas? J'aimerais déjà vous raconter la fin mais Anne me l'a formellement interdit ses sourcils de conteuse déjà froncés, le doigt en l'air. Alors je vous laisserai lire, pour ceux d'entre vous qui connaissent Clara. "La Brume des Jours", suite du "Clairvoyage" n'est pas un livre pour enfants, ni pour adultes, C'est juste un livre/Être.
Et comme je ne peux pas en dire plus je vous raconterais l'histoire d'un jeune homme qui mime sa propre vie dans une "Beyrouth Pantomime" où, dans un contexte de révolution naissante et inattendue même si préparée, il traine ses envies et son ennui. Il les promène d'un personnage à un autre, d'un corps à un autre, les effleurant sans finalement vraiment les toucher, sans etre si touché que ça et pourtant, il est profondément attachant, détaché, pas si indifférent, gauche, freinant une énergie qui le prend à la gorge et qu'il ne sait pas encore comment évacuer. Toufic El Khoury décide s'il imagine ou s'il retranscrit et sa plume est animée. Son personnage marche dans les pages du livre et nous mène avec lui dans un labyrinthe de sentiments.
Des sentiments mixtes qui d'une autre part vous prennet à la gorge en lisant les livres de Zeina Abi Rached, ne sachant s'il faut rire ou se laisser submerger par l'émotion de ses souvenirs qui sortent de leur contexte individuel pour devenir les souvenirs de toute ma génération. Rire, apprécier, pleurer, s'attendrir et refermer le livre en ayant envie d'aller à tout jamais boire un verre avec cette fille incroyable, une amie précieuse.

La brume des jours. Anne Fakhoury, l'Atalante jeunesse 2009
Beyrouth Pantomime. Toufic El Khoury, Orizons, 2008
Le jeu des Hirondelles. Zeina Abi Rached, Cambourakis, 2006
Je me souviens. Zeina Abi Rached, Cambourakis, 2008

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home