vendredi, septembre 08, 2006

Les souvenirs de Perec


(…) Les souvenirs sont des morceaux de vie arrachés au vide. Nulle amarre. Rien ne les ancre, rien ne les fixe. Presque rien ne les entérine. Nulle chronologie sinon celle que j’ai, au fil du temps, arbitrairement reconstituée : du temps passait. Il y avait des saisons.

Georges perec; W ou le souvenir d'enfance. page 98

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home